5 juin 2023

Comment se préparer à l'achat d'un appartement à Tours ?

L'achat d'un bien immobilier, qu'il s'agisse de votre résidence principale, d'un bien secondaire ou d'un bien d'investissement, nécessite une planification et une préparation minutieuses. Cela implique de visiter plusieurs biens, d'évaluer sa situation financière et d'analyser les tendances et les prix actuels du marché.

Évaluer votre budget et votre capacité d'emprunt

Après avoir défini votre projet, il est essentiel de prendre contact avec votre banque et de déterminer le montant du prêt. Cette étape permet d'éviter les espoirs déçus et les aspirations irréalistes.

Cette approche vous permettra sans aucun doute d'établir un budget pratique pour votre investissement immobilier et les dépenses qui y sont liées. En outre, elle vous aidera à déterminer votre capacité d'emprunt en effectuant une simulation basée sur la durée du prêt ou sur les changements prévus dans votre vie. 

Il est fortement recommandé d'envisager de faire appel à un courtier qui pourra négocier efficacement des conditions de crédit favorables avec de nombreuses banques et vous fournir des conseils utiles pour assurer le succès de votre projet immobilier. Dans cette explication, vous en apprendrez plus pour prendre une décision. 

Découvrez les aides disponibles 

Si vous cherchez à développer votre budget, les subventions publiques peuvent vous apporter une aide financière précieuse. Pour savoir si vous êtes éligible, consultez la liste des subventions disponibles :  

  • Le plan d’épargne logement (PEL) : s’il est actif depuis au moins quatre ans, il peut être utilisé pour financer votre projet.
  • Le prêt à taux zéro (PTZ) :  réservé aux primo-accédants souhaitant acquérir des résidences principales anciennes et neuves, sous réserve de certains plafonds à ne pas dépasser.
  • Le prêt d’accession sociale (PAS) : spécifiquement conçu pour les primo-accédants disposant de ressources financières limitées.
  • Le prêt conventionné : vous n'êtes pas lié par des plafonds de ressources, si vous résidez dans l'année qui suit votre achat ou lorsque la construction de votre résidence principale est achevée, vous avez l'avantage de bénéficier de taux plus avantageux.
  • L’allocation personnalisée au logement (APL) : cette subvention est versée lorsque vous bénéficiez de PTZ, de prêts conventionnés ou de PAS. Le montant dépend de vos revenus et de votre situation familiale.
  • Le prêt Accession : les prêts à taux bonifiés d'Action Logement, anciennement appelés prêts hypothécaires à 1 %, sont accordés aux salariés des entreprises privées non agricoles de 10 salariés ou plus.
  • Le prêt relai : si vous résidez actuellement dans votre résidence principale, mais que vous souhaitez déménager, il existe un prêt qui vous permet d'acheter un nouveau bien immobilier en attendant la vente du précédent.

L’assurance du crédit immobilier

Les banques exigent systématiquement une assurance-crédit pour accorder des crédits immobiliers. Cependant, il faut savoir qu'il n'est pas obligatoire de signer avec la banque qui propose le prêt. 

En effet, les assurances proposées par les banques sont généralement plus chères que ceux proposés par les organismes spécialisés. Il est essentiel de faire des recherches et de comparer les différentes offres afin d'économiser un montant considérable à long terme.

Trouver de futures acquisitions 

Après avoir identifié le type de bien que vous souhaitez acquérir et fixé un budget, l'étape suivante consiste à effectuer des recherches et à programmer des visites.

Si vous êtes à la recherche de conseils d'experts et que vous ne voulez pas perdre votre temps précieux, contacter des agences immobilières ou des promoteurs est la meilleure option.

En outre, vous pouvez également consulter des sites de recherche en ligne ou la presse spécialisée pour obtenir de plus amples informations.

Tous droits resèrvés